Compte-rendu de Gore Vidal, La fin de la liberté, vers un nouveau totalitarisme

 

Dans cette série d'articles publiés dans Vanity Fair en 2000-01, G.Vidal décrit la manière dont le gouvernement fédéral américain en est venu depuis la fin des années 40 à substituer à la république une guerre permanente à la fois contre des Etats étrangers présentés comme voyous, et contre les citoyens en leur retirant une partie importante de leurs libertés civiles au nom de la sécurité entendue dans le sens restrictif de la possibilité laissée aux entreprises d'accéder à un monopole, au puritanisme de maintenir ses exigences moralisatrices. Les dépenses publiques ont été ainsi massivement orientées vers la militarisation du gouvernement fédéral, interdisant la constitution d'un régime de santé publique et d'éducation nationale. Le pouvoir a pratiqué systématiquement la violation des libertés de conscience et de religion, la partialité des instructions, a fait, après la fin du communisme, de la lutte contre la drogue une nouvelle religion, contribuant à l'augmentation de la consommation et légitimant toutes les interventions armées dans les pays producteurs.
Publiés avant et après les attentats du 11 septembre, ces articles permettent de les éclairer à la lumière de la constitution du plus grand Etat voyou. Ils appellent à un changement de politique et au retour du pouvoir des citoyens contre celui des entreprises, dont les hommes politiques ne sont plus que les fondés de pouvoir.