Ce petit livre est très intéressant, j'espère qu'il sera rapidement de nouveau disponible. Etude de la lutte des classes, elle montre, à travers des textes de sociologues spécialistes des upper-classes et des classes populaires, que tout les oppose, mais que les premières constituent toujours des classes à part entière, conscientes d'elles-mêmes et de leur intérêt, unies, déterminées, ont des relais d'opinion et des représentants dans toutes les sphères du pouvoir social, alors que les secondes sont éclatées, démobilisées, ont perdu leur conscience de classe, du fait de la disparition des encadrements syndicaux et politiques forts qui ont duré longtemps avant d'entrer en crise, sous l'impact du libéralisme, de la précarisation de l'emploi, de la perte des solidarités ouvrières traditionnelles. Un livre important qui permet de comprendre que notre société est divisée et qu'un combat politique de rupture n'est possible que par la claire conscience que les classes supérieures n'ont jamais cessé de mener leur lutte de classe, tout en entendant que la "lutte des classes" était terminé, qu'il n'y avait plus d'ouvriers, mais plus que des salariés et des cadres. Un livre de clarification, de conscientisation, d'éducation politique et de combat. Il s'agit, pour les partis politiques de la vraie gauche, de trouver les moyens de politiser de nouveau les travailleurs, pour défendre leurs intérêts.