Manger, est-ce si naturel ?

« L’homme qui est incapable d’être membre d’une communauté, ou qui n’en éprouve pas le besoin parce qu’il se suffit à lui-même, […] est ou une brute ou un dieu. » (Aristote, La politique)

Manger est un acte humain total, parce qu’il est à la fois naturel, culturel et symbolique. En effet, en se nourrissant, les hommes satisfont un besoin biologique, échangent économiquement, vivent ensemble (partagent des goûts ou des interdits). On peut se nourrir seul, vite, sans y penser, en faisant autre chose, mais on satisfait alors seulement un besoin biologique, on ne fait que se nourrir. On est alors pareil à la brute d’Aristote (puisqu’on ne saurait être un dieu), parce qu’on se prive de ce qui donne un sens humain à l’acte de manger : l’inscription collective dans le cycle de la vie par la préparation d’un repas et sa consommation en commun. (À suivre)