Quelle liberté par rapport à la nature ?

« … nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature. Ce qui n'est pas seulement à désirer pour l'invention d'une infinité d'artifices qui feraient qu'on jouirait sans aucune peine des fruits de la terre et de toutes les commodités qui s'y trouvent. » (Descartes, Discours de la méthode, 1637)

Descartes a exposé le programme des temps modernes : maîtriser la nature, la conquérir et la soumettre. Mais comme la nature est aussi en nous, ce programme a fini par prendre la forme fantasmatique de la maîtrise de notre corps naturel et de ses opérations. L’industrie agro-alimentaire participe de ce fantasme, en promettant une nourriture abondante, bon marché, scientifique et même ludique. Au point de réussir à nous faire oublier qu’il s’agit de nourriture, qu’elle n’existe pas sans la nature et le rapport que les hommes entretiennent avec elle par le travail. (À suivre)