Quelles campagnes ?

Apologie de Périco Légasse

 

 

Chaque semaine, dans Marianne, Périco Légasse nous entretient de l’alimentation, en défendant la bonne nourriture, fustigeant l’agro-alimentaire, visitant des restaurateurs de qualité. Il est de nombreux combats, contre les pesticides dans Nos enfants nous accuseront, contre la pasteurisation ou la thermisation du lait dans les fromages traditionnellement au lait cru, en particulier le Camembert de Normandie, contre l’alimentation chimique. C’est un plaisir de le lire chaque semaine. Dans le numéro de début mars, il écrit, dans un article intitulé « La République sera paysanne ou ne sera plus » : « Des gouvernants fascinés par le productivisme américain se sont persuadés qu’il fallait industrialiser l’agriculture pour donner dans l’intensif à moindre prix. Résultat, aussi vrai que la grande surface a tué le petit commerce de proximité avec l’effet que l’on sait sur la sociologie urbaine, la « grande surface » agricole phagocyte, jour après jour, l’ « agriculture de proximité ». Conclusion, les paysans dépérissent et nos campagnes avec, sonnant le glas d’une alimentation et d’un environnement durables. »

A lire également, dans le numéro du 13 février 2010, p. 62 et suivantes : « Chronique de la mort annonce d’un paysan français » de Jean-Claude Jaillette et « Plaidoyer pour un monde qui disparaît de Denis Tillinac », p. 68 et suivantes.