http://www.sortirdunucleaire.org/Penly-Des-elus-de-Dieppe-opposes-aux-Grands


Source : Les informations dieppoises


http://www.lesinformationsdieppoises.fr/2015/03/18/des-elus-de-dieppe-opposes-aux-grands-carenages-des-centrales-de-penly-et-paluel/

Penly Des élus de Dieppe opposés aux Grands carénages des centrales de Penly et Paluël


Le Parti de gauche et les écologistes du conseil municipal regrettent l'investissement qui sera fait pour prolonger la durée de vie de ces centrales.

16/03/2015 à 13:48 par Thomas Renard



Frédéric Weisz (EELV) et Florent Bussy (Parti de gauche) sont opposés aux grands carénages qui visent à prolonger la durée de vie des centrales de Penly et Paluel.



Mercredi 11 mars, jour du 4e anniversaire de la catastrophe de Fukushima au Japon, Frédéric Weisz (Europe-Ecologie Les Verts) et Florent Bussy (Parti de gauche), élus de la majorité dieppoise et de l’opposition à l’Agglo Dieppe-Maritime, ont organisé un point presse aux abords de la centrale nucléaire de Penly. Ils étaient accompagnés de militantes de leurs partis respectifs et d’Attac.


« Des incidents réguliers »

« Cette catastrophe a fait 300 000 réfugiés et 1 600 décès prématurés suite à l’évacuation. Les premiers cas de cancer apparaissent chez les enfants », rappellent ces militants antinucléaires. Le problème de la fusion du cœur des trois réacteurs et la présence importante d’eau irradiée dans les cuves font dire à Florent Bussy que «  cette catastrophe n’est pas terminée, elle est toujours en cours ! »

Le lieu de cette conférence de presse n’a pas été choisi par hasard. En observant la fumée sortir des cheminées de la centrale de Penly, les militants chantent en cœur :

 «  Le nucléaire n’est pas une filière d’avenir. C’est une industrie dangereuse, qui connaît des incidents réguliers de niveau 1 (NDLR : sur une échelle de 7). Nous ne sommes pas à l’abri d’un accident plus important  ». Ils regrettent que la France continue de miser sur cette industrie « sans débat. Même la promesse du gouvernement de réduire la part du nucléaire dans la production d’énergie à 50 % n’est pas tenue ».

Ils pointent notamment les grands carénages, ces chantiers d’ampleur qui visent à prolonger la durée de vie des centrales nucléaires. La centrale de Paluel va prochainement engager ce chantier et celui de Penly est attendu d’ici 2020.

 « Cela représente 800 millions d’euros d’investissement par réacteur, c’est une somme colossale », avancent-ils. Alors même qu’Areva, le géant français du nucléaire, a annoncé une perte de près de 5 milliards d’euros en 2014, Frédéric Weisz et Florent Bussy affirment : « Cette industrie n’est plus rentable, le bel âge du nucléaire est derrière nous ».

Pour l’éolien offshore

Tout en se tournant vers la mer, ils rappellent leur soutien inconditionnel au projet de parc éolien offshore au large de Dieppe et du Tréport « en prenant en compte l’intérêt des pêcheurs ». Les énergies renouvelables sont «  un gisement d’emplois considérables et bien plus rentables que le nucléaire  », assurent les écologistes.

Ils souhaitent ainsi que la France s’oriente vers d’autres stratégies et que le pays se donne « les moyens financiers pour réussir la transition énergétique ». Au niveau local, ils annoncent par ailleurs que le budget 2015 de la Ville de Dieppe, qui doit être présenté fin mars, illustrera la volonté municipale de « faire des économies d’énergie ».

Sortir du nucléaire, développer les énergies renouvelables et faire des économies d’énergie, c’est «  la position de notre groupe au sein de la majorité municipale dieppoise  ».. Une position qui, sur le premier point, n’est sans doute pas partagée par le reste de l’équipe du maire Sébastien Jumel…


Penly, 76


Thomas Renard