J'écris pour les Zindigné-e-s dirigés par Paul Ariès.
Objection de croissance, anti-autoritarisme, écologie populaire, altermondialisme, défense des libertés. Tout ce qui est fondateur de la gauche non marxiste, non productiviste, non étatiste.
Un courant de pensée de droite (les Veilleurs), réactionnaire sur le plan des moeurs croise notre courant. Il relaie la position du pape, s'oppose au mariage homosexuel, mais prétend être sur la même ligne écologique que nous. Attention aux mots donc. Quand on lit leur livre, Nos limites (éditions Centurion), on y lit une doctrine d'écologie intégrale, terme repris de l'Eglise. L'écologie intégrale n'est pas la recherche des conditions de la protection de la nature, mais la volonté d'un retour à un ordre moral, naturaliste, où les êtres humains sont inégaux en droits. Ils s'attaquent à tous les courants comme Nuit debout, en disant que la gauche libertaire est intolérante. Mais où est l'intolérance, sinon dans le fait de vouloir priver les personnes homosexuelles des mêmes droits que les autres ? Ce n'est pas une mince nuance, que celle qui consiste à rejeter l'idée d'un ordre naturaliste appliqué à l'humain, qui le priverait de toute liberté. L'écologie doit décrire et défendre les conditions de la vie, pas traiter les humains comme des animaux, et méconnaître la spécificité du genre humain, de son histoire, de sa capacité à évoluer, à changer, à inventer. Nous ne sommes pas moins critiques qu'eux à l'égard de la technique, mais nous ne le sommes pas pour les mêmes raisons.
Notre propos est universaliste, le leur non, il est chrétien mais intolérant. Golias qui édite les Zindigné-e-s, présente une toute autre version du christianisme, catholique, critique à l'égard de l'Eglise réactionnaire.

Dans leur revue Limite, on peut lire la critique de Nuit debout, l'accusation de n'être que le jouet du grand capital. Tout cela est absurde. "la société marchande, elle, a encore besoin de vous pour donner l’illusion spectaculaire du pluralisme et de la tolérance bankable. " En voilà une critique tolérante et constructive.
http://revuelimite.fr/nuit-debout-ta-mere

http://golias-editions.fr/article5406.html