13 novembre 2014

William Morris, Nouvelles de Nulle Part

William Morris, Nouvelles de Nulle Part   On peut télécharger le texte ici (site de l'éditeur).   http://www.laltiplano.fr/nouvelles-de-nulle-part.pdf     Magnifique texte utopiqueNotre époque enfermée dans l'argent, ignore que des thèses comme celle de William Morris existe. Pourtant, comment pourrait-il y avoir société harmonieuse sans libération à l'égard des pouvoirs de l'argent et de la propriété privée. Morris nous montre ce que serait une vie faite d'attention aux autres, d'épanouissement personnel,... [Lire la suite]
Posté par primorales à 10:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 novembre 2014

L'écologie politique : Une vision du monde réactionnaire ? Réflexions sur le positionnement idéologique de quelques valeurs

Ce livre de Stéphane François veut mettre en évidence que la pensée écologique est une "pensée conservatrice, très largement pessimiste." (p. 143) Mais tout au long de son ouvrage, il ne cesse de faire référence à l'écologie de droite, d'extrême-droite, sans jamais rien dire ni rien citer de la seule écologie constituée comme écologie politique et qui est naturellement de gauche. L'auteur prétend déterminer des points de passage entre la gauche et la droite, mais ne s'appuie pour le faire que sur des impressions, des ressemblances... [Lire la suite]
Posté par primorales à 22:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 novembre 2014

Serge Latouche, L'âge des limites

  Ce petit livre est important. Les derniers livres de Latouche m'ont appris beaucoup de choses, mais j'avais fini par les trouver un peu redondants. Celui-ci aborde les questions qui me semblent les plus importantes de notre temps, le rapport entre les cultures, la question des limites qu'on ne peut franchir sans sombrer dans le chaos. Il pose clairement le problème d'un point de vue philosophique, on sort de là avec une vision plus claire de la globalité dans laquelle on est inscrit.
Posté par primorales à 22:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 novembre 2014

L'économie sociale et solidaire, un guide pour une autre société, livre collectif.

Un article de 50 pages de Jacques Généreux clôt l'ouvrage. Il est tout à fait capital, et montre à partir des enseignements de l'anthropologie culturelle et sociale, que le néolibéralisme entre en conflit avec la nature sociale de l'homme et constitue une parenthèse aberrante, grosse de multiples crises et conflictualités.
Posté par primorales à 22:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 novembre 2014

Le Sarkophage Subprimes, Mediator, Fukushima. Ilusions et retour du refoulé

Subprimes, Mediator, Fukushima. Ilusions et retour du refoulé     Nous présentons ici un rapprochement entre trois événements qui marquent de manière importante notre histoire contemporaine. La crise des subprimes qui est à l’origine d’une dépression brutale de l’ensemble de l’économie mondiale, le scandale Mediator du nom du médicament traitant le diabète pour les personnes obèses et la catastrophe nucléaire qui a suivi le tsunami au Japon au début du mois de mars de cette année. Au premier abord, les liens entre ces... [Lire la suite]
Posté par primorales à 09:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2014

Le Sarkophage L’écologie peut-elle être populaire ?

L’écologie peut-elle être populaire ?     Notre époque fait de l’écologie un problème aussi central que la lutte des classes pour le 19e siècle ou la démocratie pour le 20e siècle. Mais, de même que la lutte des classes a fini par s’abîmer dans un conflit stérile, hostile aux classes populaires, entre étatisme et libéralisme, que la démocratie est devenue synonyme de protection des libertés individuelles contre l’emprise totalitaire, mais sans intérêt pour l’implication populaire, de même l’écologie tend aujourd’hui... [Lire la suite]
Posté par primorales à 12:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 novembre 2014

Le Sarkophage Du plus complexe au plus simple et vice-versa

Du plus complexe au plus simple et vice-versa Florent Bussy   Il n’est pas facile, dans notre vocabulaire, de fixer clairement le sens et la connotation des mots « complexe » et « simple ». Tantôt on parlera de la complexité d’une saveur pour en dire les assemblages, la richesse. Tantôt on stigmatisera les complications occasionnées par un événement imprévu ou le caractère compliqué d’un propos. De même, tantôt on évoquera le plaisir à se nourrir de plats simples mais bons. Tantôt on rejettera le simplisme... [Lire la suite]
Posté par primorales à 09:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 novembre 2014

Novembre 1989

En juillet 1989, je faisais un tour d'Europe du Nord en train avec un copain (nous avions respectivement 16 et 17 ans). Nous finissions notre tour par Berlin. Nous avions improvisé cette escapade. Le train s'arrêtait à la frontière avec l'Allemagne de l'Est, policiers et chiens entraient dans les wagons. Nous n'avions qu'une carte d'identité, pas de passeport, il fallait payer un droit de passage. A Berlin Ouest, nous étions logés chez des amis des parents de mon compagnon de voyage. Grande ville européenne, Berlin était pourtant... [Lire la suite]
Posté par primorales à 10:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 novembre 2014

Le Sarkophage État d’exception généralisé ou obsession sécuritaire du néo-libéralisme ?

État d’exception généralisé ou obsession sécuritaire du néo-libéralisme ? Florent Bussy   Des abus d’autorité devenus communs Une série d’événements récents a fait des abus d’autorité un problème important pour les démocraties contemporaines.  L’interpellation le 11 novembre 2008 par une brigade de 150 policiers d’un groupe de 9 jeunes gens accusés d’avoir provoqué des pannes sur des lignes TGV, a donné lieu à des commentaires inquiétants de la part du Ministère de l’Intérieur : les prévenus « étaient suivis... [Lire la suite]
Posté par primorales à 10:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 novembre 2014

Société harmonieuse et modernité

Société harmonieuse et modernité Le Sarkophage Florent Bussy   La modernité s’est d’abord constituée comme un projet de libération. Là où les sociétés dites traditionnelles étaient structurées par des hiérarchies, savoirs ou croyances incontestables, la modernité a mis en avant des principes nouveaux, égalité, État de droit, progrès. Les bénéfices en ont été énormes. Les sciences modernes se sont libérées du carcan des dogmes religieux, les individus ont acquis des droits inviolables, la production s’est accrue, les... [Lire la suite]
Posté par primorales à 20:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]