10 novembre 2014

Le Sarkophage Du plus complexe au plus simple et vice-versa

Du plus complexe au plus simple et vice-versa Florent Bussy   Il n’est pas facile, dans notre vocabulaire, de fixer clairement le sens et la connotation des mots « complexe » et « simple ». Tantôt on parlera de la complexité d’une saveur pour en dire les assemblages, la richesse. Tantôt on stigmatisera les complications occasionnées par un événement imprévu ou le caractère compliqué d’un propos. De même, tantôt on évoquera le plaisir à se nourrir de plats simples mais bons. Tantôt on rejettera le simplisme... [Lire la suite]
Posté par primorales à 09:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 novembre 2014

Novembre 1989

En juillet 1989, je faisais un tour d'Europe du Nord en train avec un copain (nous avions respectivement 16 et 17 ans). Nous finissions notre tour par Berlin. Nous avions improvisé cette escapade. Le train s'arrêtait à la frontière avec l'Allemagne de l'Est, policiers et chiens entraient dans les wagons. Nous n'avions qu'une carte d'identité, pas de passeport, il fallait payer un droit de passage. A Berlin Ouest, nous étions logés chez des amis des parents de mon compagnon de voyage. Grande ville européenne, Berlin était pourtant... [Lire la suite]
Posté par primorales à 10:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 novembre 2014

Le Sarkophage État d’exception généralisé ou obsession sécuritaire du néo-libéralisme ?

État d’exception généralisé ou obsession sécuritaire du néo-libéralisme ? Florent Bussy   Des abus d’autorité devenus communs Une série d’événements récents a fait des abus d’autorité un problème important pour les démocraties contemporaines.  L’interpellation le 11 novembre 2008 par une brigade de 150 policiers d’un groupe de 9 jeunes gens accusés d’avoir provoqué des pannes sur des lignes TGV, a donné lieu à des commentaires inquiétants de la part du Ministère de l’Intérieur : les prévenus « étaient suivis... [Lire la suite]
Posté par primorales à 10:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 novembre 2014

Société harmonieuse et modernité

Société harmonieuse et modernité Le Sarkophage Florent Bussy   La modernité s’est d’abord constituée comme un projet de libération. Là où les sociétés dites traditionnelles étaient structurées par des hiérarchies, savoirs ou croyances incontestables, la modernité a mis en avant des principes nouveaux, égalité, État de droit, progrès. Les bénéfices en ont été énormes. Les sciences modernes se sont libérées du carcan des dogmes religieux, les individus ont acquis des droits inviolables, la production s’est accrue, les... [Lire la suite]
Posté par primorales à 20:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 novembre 2014

Article du Sarkophage La modernité ou l’évanouissement de la nature

Je vais publier les douzes articles que j'ai écrits pour Le Sarkophage, bel ouvrage qui a aujourd'hui disparu et laissé place aux Zindigné-e-s.   La modernité ou l’évanouissement de la nature Quelques perspectives critiques Florent Bussy     La pensée moderne ou l’ignorance de soi La pensée moderne est largement dominée par le paradigme technique. À ce titre, on peut la dire superficielle, parce que l’émergence, la croissance et le règne des techniques modernes n’ont été possibles que par la mise à l’écart de... [Lire la suite]
Posté par primorales à 22:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 novembre 2014

André Bergeron, Mémoires

Compte-rendu de André Bergeron, Mémoires   André Bergeron est décédé en septembre 2014 à l'âge de 92 ans. Il fut secrétaire générale de la CGT-FO pendant 25 ans.   De la création de Force Ouvrière après la Seconde Guerre, en scission avec la CGT à la retraite syndicale d'André Bergeron, ce livre nous permet de suivre le parcours d'un syndicat farouchement attaché à son indépendance politique. Anticommuniste convaincu (alors que la CGT, et le PC dont elle dépendait, n'avaient pas su s'opposer au stalinisme), A.Bergeron... [Lire la suite]
Posté par primorales à 16:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 novembre 2014

Luc Ferry, Homo aestheticus

Compte-rendu de Luc Ferry, Homo aestheticus       Ce livre, d'une grande clarté, permet de parcourir avec facilité les grandes pensées de l'art depuis le début de l'époque moderne. Son érudition est intéressante. Pourtant le propos est, comme souvent avec Luc Ferry, habité par la caricature. Kant est présenté comme le sommet de la réflexion philosophique sur l'art. Tout tendait vers Kant. Mais après Kant, il n'y a rien, Nietzsche, Heidegger ne représentent que des retours à la tradition classique,... [Lire la suite]
Posté par primorales à 16:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 novembre 2014

Luc Ferry-Alain Renaut, La pensée 68

Compte-rendu de Luc Ferry-Alain Renaut, La pensée 68   Dans ce livre-événement, L.Ferry et Alain Renaut dresse le tableau de la pensée française des années 60-70, en l'appelant Pensée 68. c'est non simplement très contestable à beaucoup de points de vue, mais ce livre constitue le lancement d'une vaste entreprise idéologique, celle du retour de l'ordre moral. Quand la pensée fait défaut, on parle toujours de retour. Ce n'était pas bon signe à l'époque (1985), ce ne l'est pas plus aujourd'hui. "L'histoire ne fait retour à rien"... [Lire la suite]
Posté par primorales à 16:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2014

Le discours totalitaire comme dénégation du discours politique

    Actes du colloque d’Albi Langages et Signification, La rhétorique des discours politiques, juillet 2004   Le discours totalitaire comme dénégation du discours politique Florent Bussy    à lire en format livre ainsi que toutes les autres contributions http://issuu.com/walterap/docs/discoupol p. 297     Introduction : Le totalitarisme Nous proposons ici un excursus dans le domaine de la philosophie politique, que nous espérons instructif pour le thème du... [Lire la suite]
Posté par primorales à 09:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2014

Jean-Pierre Le Goff, La démocratie post-totalitaire

Jean-Pierre Le Goff, La démocratie post-totalitaire   Le Goff s'efforce dans ce livre d'éclairer la nature des difficultés rencontrées par la démocratie contemporaine. Il part du principe que la continuité entre le totalitarisme et la démocratie contemporaine brouille la compréhension de celle-ci. Il consacre une première partie à la comparaison entre l'idéologie de la modernisation inhérente aux démocraties avancées depuis les années 80 et le totalitarisme, montrant convergences et divergences. Le débat avec Arendt et Lefort y... [Lire la suite]
Posté par primorales à 09:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]