21 décembre 2014

Interprétations autour des attentats subis par les Etats-Unis le 11 septembre 2001

 10 novembre 2001 Qu’est-ce qui se joue aujourd’hui dans le conflit des interprétations autour des attentats subis par les Etats-Unis le 11 septembre 2001 ?   Deux courants s’opposent, nous serions même tentés de dire deux camps, au vu de la violence de l’affrontement. Pourtant on y retrouve des intellectuels d’horizon très divers, dont les interprétations sont elles-mêmes très diverses, et qui ne se rejoindraient probablement pas sur d’autres sujets. Il y a un effet de cristallisation, que nous nous proposons ici... [Lire la suite]
Posté par primorales à 15:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 décembre 2014

Café philo, Ici et maintenant

Ici et maintenant Café philo Mercredi 3 octobre 2001     Pourquoi interroger la présence ? « Ici » et « maintenant » constituent les deux formes de la présence, spatiale et temporelle. Il est en effet deux manières de ne pas être présent, en étant d’un autre temps ou d’un autre lieu. « Etre présent » signifie ainsi « être ici et maintenant. » Mais pourquoi faire de la présence un problème philosophique ? La présence est la dimension du rapport à soi-même. En effet... [Lire la suite]
Posté par primorales à 17:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 décembre 2014

Café philo, L'utopie

café philosophique mercredi 27 septembre 2000 « L’utopie »   Histoire de l’utopie L’utopie désigne un courant littéraire et philosophique de production de modèles idéaux de vie en société. Elle trouve son origine historique, à l’orée de l’époque moderne, dans la contestation par l’individu des différentes contraintes qui s’exercent sur sa liberté, qu’elles soient familiales, politiques ou religieuses. C’est Thomas More, chancelier britannique en 1529, qui inventa le mot, avec la publication de son Utopie, Discours... [Lire la suite]
Posté par primorales à 09:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 décembre 2014

Café philo, Pourquoi tolérer ?

Pourquoi tolérer ?   Actualités de la tolérance L’approche contemporaine de la tolérance met en avant la rupture avec le dogme religieux, le catholicisme à prétention universelle. Mais elle tend à le masquer en même temps, dans la mesure où le débat autour de la tolérance, en passant du domaine religieux aux problèmes sociaux a fini par faire disparaître toute référence à une vérité universelle . Si bien que la tolérance apparaît aujourd’hui elle-même comme une valeur universelle, mais sans fondement. Ainsi le problème actuel... [Lire la suite]
Posté par primorales à 18:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 décembre 2014

Le Sarkophage, Société harmonieuse et modernité

Société harmonieuse et modernité Florent Bussy   La modernité s’est d’abord constituée comme un projet de libération. Là où les sociétés dites traditionnelles étaient structurées par des hiérarchies, savoirs ou croyances incontestables, la modernité a mis en avant des principes nouveaux, égalité, État de droit, progrès. Les bénéfices en ont été énormes. Les sciences modernes se sont libérées du carcan des dogmes religieux, les individus ont acquis des droits inviolables, la production s’est accrue, les conditions de vie se... [Lire la suite]
Posté par primorales à 10:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 décembre 2014

Le Sarkophage, Qu’est-ce que l’écologie politique ?

Qu’est-ce que l’écologie politique ? Florent Bussy   Nous allons nous efforcer dans cet article de comprendre ce qu’est l’écologie politique. S’agit-il seulement de la rencontre de l’écologie comme science ou comme volonté de préservation de la planète et de la politique ? S’il s’agissait de cela, toute la politique aujourd’hui serait devenue écologique, parce que l’écologie est sur les lèvres de tous les partis.  Cette compréhension de l’écologie politique permet seulement de remarquer, qu’après une première... [Lire la suite]
Posté par primorales à 13:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 novembre 2014

Le Sarkophage, L’écologie peut-elle être populaire ?

L’écologie peut-elle être populaire ?     Notre époque fait de l’écologie un problème aussi central que la lutte des classes pour le 19e siècle ou la démocratie pour le 20e siècle. Mais, de même que la lutte des classes a fini par s’abîmer dans un conflit stérile, hostile aux classes populaires, entre étatisme et libéralisme, que la démocratie est devenue synonyme de protection des libertés individuelles contre l’emprise totalitaire, mais sans intérêt pour l’implication populaire, de même l’écologie tend aujourd’hui... [Lire la suite]
Posté par primorales à 21:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 novembre 2014

Le Sarkophage, Facebook, le portable et l’école ou la culture du narcissisme

Facebook, le portable et l’école ou la culture du narcissisme   Comment comprendre l’inertie qui étreint nos sociétés concernant le portable et internet, quand ils interfèrent manifestement avec la qualité de la vie en société ? Faut-il y voir seulement la conséquence de la commodité de ces techniques ? Ou ne faut-il pas davantage penser, que par-delà la question de leur simplicité apparente et de leur efficacité, ce sont des fantasmes qui sont en jeu – lesquels sont véhiculés par les injonctions à être modernes – , fantasmes... [Lire la suite]
Posté par primorales à 22:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2014

Le Sarkophage, L'écologie qui vient.

L’écologie qui vient Florent Bussy   Dans la grisaille quotidienne, dans la répétition des discours politiques creux ou cyniques, dans les désillusions subies et les angoisses vécues, prenons le temps de rêver un peu. Non pas pour nous mettre en marge de la réalité et nous enfermer dans une ignorance volontaire, à la manière de ce que produisent les paradis artificiels véhiculés par l’industrie de la consommation et du divertissement, mais pour au contraire réussir à penser notre temps dans sa vérité et sa gravité. Parce que... [Lire la suite]
Posté par primorales à 21:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 novembre 2014

Le sarkophage : Croissance et consommation : pour une critique des fétiches de l’économie capitaliste

Croissance et consommation : pour une critique des fétiches de l’économie capitaliste   Pour le profane que je suis, les analyses économiques ont toujours quelque chose d’ésotérique et de rebutant. N’est-ce qu’engourdissement intellectuel ou paresse ? N’est-ce pas plutôt une incapacité à saisir ou une résistance à un type de discours qui semble s’être démarqué de manière irrémédiable de l’expérience vécue par chacun, au sein de sa vie privée comme publique ? On sait, depuis Marx, que le capitalisme suppose, pour... [Lire la suite]
Posté par primorales à 21:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]